actualité
actualité

Préambule

Publié le 11 fév 2019
Temps de lecture : 5 min.
La CGT « Au cœur du travail pour bâtir l'avenir » en 18 points.

1. La CGT œuvre à la transformation sociale, pour une société juste et un monde de paix, pour un modèle social construit avec les femmes et les hommes, conquis par les luttes et la satisfaction des revendications, tant celles du quotidien que celles portant sur la nature même de notre société.

2. La CGT est l'outil permettant aux travailleurs et privés d'emploi, par leur intervention, de gagner le progrès social pour vivre dignement et pleine­ ment des fruits de leur travail.

3. Notre action s'inscrit dans un syndicalisme qui porte l'intérêt général. Cela appelle une mobilisation puissante du monde du travail permettant d'inver­ser le rapport des forces en sa faveur. Cela appelle aussi à conjuguer quo­tidiennement un syndicalisme de « masse » à la proximité des travailleurs.

4. La guerre idéologique fait rage, elle passe par la volonté du capital de faire croire à un « nouveau monde » où la notion d'opposition de classes ne serait plu s. La surexploitation des travailleurs, parfois jusqu 'à leur épuise­ ment, se conjugue avec l'exploitation irraisonnée des ressources naturelles et de la biodiversité.

5. La mise en œuvre des politiques néolibérales au profit du capitalisme financier et mondialisé a des conséquences directes, importantes et néfastes sur le monde du travail, sur le quotidien des travailleurs dans et hors de l'en­treprise. Tout ce qui constitue le socle de notre modèle social, tout ce qui contribue à renforcer les solidarités est attaqué. À cela s'ajoutent la dévalori­sation du travail, la non-reconnaissance des qualifications, ce qui provoque un accroissement des inégalités, de la précarité et des exclusions.

6. L'opposition de classes existe toujours entre ceux qui vivent de leur tra­vail et ceux qui s'enrichissent de l'exploitation des travailleurs au profit du capital. Loin d'une notion dépassée, « l'opposition de classes » est une réa­lité qui structure le monde du travail, les lieux et la nature même du travail.

7. Le travail peut être le théâtre de nombreuses discriminations et atteintes à la dignité. Cela est d'autant plus vrai pour les travailleurs précaires ou « sans droits », comme pour les femmes pour lesquelles les violences sexistes et sexuelles s'ajoutent aux autres formes d'inégalités.

8. Il faut construire, avec les travailleurs et par la lutte, un autre avenir.

9. La liberté, l'autonomie et la démocratie au travail sont au cœur de notre visée émancipatrice. La réalité du travail doit nous amener à repenser le tra­vail avec les travailleurs eux-mêmes, notamment au regard des évolutions technologiques à venir. Sans cela, le « mal-travail » se poursuivra, avec son cortège de conséquences irréversibles.

10. Transformer le travail, c'est-à-dire modifier à la fois son contenu, ses conditions et son sens, est une revendication incontournable et ambitieuse. On pénètre là « par effraction » dans ce que le patronat considère comme sa « chasse gardée ». Sans une telle effraction, il n'y aura pas d'émancipa­tion possible.

11. Des modes de gestion du personnel violents, indignes ont été ins­taurés dans le secteur privé comme public. Ils piègent le travailleur dans une contradiction entre une certaine autonomie, une responsabilité indi­viduelle et la contrainte d'objectifs inaccessibles. La quête incessante de la rentabilité financière à court terme et le culte de l'évaluation de la performance individuelle et du mérite mettent à mal les collectifs de travail. La qualité du travail et la contestation de ses modes d'organisation sont des sources essentielles de l'émergence de la démocratie au travail. Le travail prescrit montre souvent ses limites. L'intelligence du travailleur et de la travailleuse doit s'imposer dans l'organisation du travail réel. Cela ne peut être qu'à travers des conflits sur le contenu et la qualité du travail.

12. Pour la CGT, le travail est un des éléments essentiels à la structuration de la personne, à son émancipation, à la construction du lien social... En ce sens, il est à considérer pour ce qu'il est : un structurant essentiel des sociétés. A contrario, le niveau du chômage pèse lourdement et négative­ ment sur ceux qui sont privés d'emploi, il pèse aussi sur les droits des tra­vailleurs et travailleuses.

13. Le travail est la seule et unique source de création de toute valeur et, parce qu'elle est la Confédération générale du travail, la CGT le place au cœur de sa visée de transformation sociale, comme au centre de sa démarche revendicative « Au cœur du travail pour bâtir l'avenir».

14. Notre ambition revendicative est d'autant plus d'actualité que des évo­lutions technologiques sont en cours dans le monde du travail, notamment avec le développement du numérique et de l'intelligence artificielle. Nous devons analyser et comprendre ces évolutions afin que le progrès tech­ nique et technologique soit facteur d'amélioration des conditions de vie et de travail. Il faut gagner de nouveaux droits avec et pour les travailleurs afin qu'ils puissent agir et ainsi orienter les choix économiques, sociaux et environnementaux.

15. La construction d'un rapport de forces favorable au monde du travail est incontournable, car rien ne nous sera cédé !

16. Dans ce cadre, la question de la syndicalisation est un enjeu majeur pour toute la CGT. Il est indissociable de celui de la construction de l'unité syndicale comme élément de l'unité des travailleurs, facteur facilitateur de la multiplication et de la convergence des luttes. L'élévation du rapport des forces passe également par un engagement de la CGT dans les luttes et des initiatives aux côtés d'autres organisations associatives ou politiques, dans le respect de l'indépendance de chacun, capables de mobiliser l'opi­nion publique.

17. Parce que le capital n'a pas de frontières et que son pouvoir agit direc­tement sur la planète et ses habitants, notre démarche s'applique aussi aux enjeux européens et internationaux . La CGT lutte contre les divisions inter­ nationales des travailleurs, pour le désarmement et la paix. C'est en pre­nant en compte la dimension internationaliste de notre syndicalisme que nous mettrons en échec ces politiques dévastatrices. 18. En France, en Europe et au niveau mondial, la CGT porte des propositions ambitieuses, car toutes ces mutations appellent à la résistance, mais surtout à gagner l'intervention des travailleurs pour de nouvelles conquêtes sociales !

A voir aussi

Actualité

La réalité du travail et son avenir avec les évolutions technologiques comme le numérique

Précarité organisée, mobilité imposée, santé dégradée, insécurité généralisée... Cette réalité du travail touche de plein fouet les travailleurs, avec des conséquences importantes et graves sur leur…

Actualité

Le statut de celles et ceux qui travaillent, avec au cœur notre proposition du Nouveau statut du travail salarié et sa sécurité sociale professionnelle

Ces dernières années, le capitalisme et la recherche du profit n’ont fait qu’accentuer la sous-traitance, la division des travailleurs, la casse des garanties collectives et des statuts, la…

Actualité

Construction du rapport de force et convergences de luttes

Depuis quelques décennies, le paysage du salariat a largement été modifié par les stratégies capitalistes de casse de tout cadre collectif et de mise en concurrence.

Nos repères CGT